2015

2011 → 

20 logements collectifs et un équipement public

« De l'intime au collectif »

  • Situation : ZAC Acacias Océane, Certé

  • Programme : Construction de 20 logements locatifs sociaux en R+4, du T2 au T4 : 9 logements intermédiaires x 11 logements collectifs

  • Mission : Base x Exe

  • Maîtrise d'ouvrage : Silène, Office Public de l'Habitat de la Ville de Saint-Nazaire

  • Maîtrise d'oeuvre : Architecte mandataire et économiste : forma6 x BET Fluides / Acoustique : AlBdo x BET Structure : Arest x OPC : Liger x Intervention artistique : Patrick Burban

  • Coût des travaux : 1 760 000 € HT (logements) x 950 000 € HT (équipement) x 2 712 000 € HT (coût de travaux global)

  • Surface : SHAB logements : 1 240 m² x SHON logements : 1 747 m² x SHON équipement : 609 m² x SHON totale : 2 356 m²

Un bâtiment, deux entités, plusieurs types d’habitants donc d’usagers. Un assemblage à fabriquer pour le bien-être de chacun dans sa spécificité, qu’il soit déjà résident du quartier ou futur habitant du projet, qu’il soit habitant d’un logement ou usager de l’équipement du quartier. Une harmonie de vie doit s’établir entre ces différents habitants dans un îlot pivot de ce futur parc habité.

L’équipement public, nommée ESCALE (Espace Social Citoyen d’Action Locale) rassemble des bureaux, et des salles d’activités socioculturelles. Vingt logements locatifs sociaux pour le bailleur Silène se répartissent en 9 logements intermédiaires et en 11 logements collectifs.

Plusieurs échelles de lecture, d’appréhension du bâtiment se donnent à voir pour satisfaire les différents points de vue. La construction s’élève dans son angle nord-ouest à l’entrée du parc depuis la rue Léo Lagrange :

A l’échelle urbaine, une cohérence volumétrique permet d’identifier un seul ensemble intégrant habitat et équipement. Il signale l’entrée de ce parc et articule le quartier existant et son extension.

Des volumes plus bas et fragmentés, telles des maisons sur le toit, apparaissent plus à l’Est de cette perspective : ils dialoguent avec les pavillons existants de la rue Léo Lagrange. La double hauteur de l’équipement alignée sur le rez-de-chaussée de ces « maisons » forme un socle d’où émergent les étages des T4 duplex. Une toiture végétalisée émerge de ce socle : un jardin suspendu, un fragment extrait du parc…

A l’échelle du piéton, une façade semble s’être avancée pour se montrer : l’équipement public se distingue par son bandeau « scintillant », réalisé en collaboration avec l’artiste Patrick Burban, aux couleurs chaudes de métal. Le motif est constitué d’un assemblage de photo du site.

En RDC, une façade largement vitrée et pliée en son milieu indique l’entrée protégée par le bandeau formant un auvent. Cette façade publique embrasse le futur parvis. Au Sud très vitrée, elle prend de la hauteur et cherche le contact avec l’espace public. Des clins de bois protègent l’orientation Sud et créent un filtre préservant au maximum de l’intimité. Le bandeau « signal » de l’équipement public se retourne jusqu’à la venelle intérieure, accès nord des logements en s’interrompant à l’angle sud/ouest par une large ouverture horizontale : c’est le patio.

Cet espace extérieur clos est destiné à l’équipement, c’est le prolongement extérieur de la salle d’activités d’éveil et du local jeunes. A l’interface avec l’espace public, ce patio, jardin intérieur est dans le prolongement visuel du parvis.

Un axe Nord/Sud entre la rue Léo Lagrange se dessine, constituant une percée visuelle ; c’est la venelle qui dessert l’accès aux logements.

Elle est l’épine dorsale du dispositif de distribution, d’organisation des deux entités, une artère structurante qui irrigue de lumière naturelle l’opération et laisse pénétrer le végétal au cœur du dispositif.

Les maisons posées sur le parc de stationnement et le collectif de logements utilisent le même traitement dans les matériaux : enduit de façade blanc et menuiseries PVC grises.

Dans le collectif les coursives desservant les logements et les loggias sont en bardage bois lames verticales. Les oriels bois qui animent les façades reçoivent des garde-corps en acier galvanisé. Tous les logements bénéficient d’un espace extérieur, d’une terrasse ou d’une loggia.