2017

2013 → 

46 logements collectifs et individuels sociaux

« Hameau gigogne »

  • Situation : Boulevard du Chevalier Beaulieu, ZAC de la Métairie - Couëron (44)

  • Programme : Construction de 25 logements en locatif social : 14 collectifs, 6 intermédiaires et 5 individuels + 21 logements en accession sociale : 15 collectifs et 6 intermédiaires

  • Mission : Base

  • Maîtrise d'ouvrage : Harmonie Habitat

  • Maîtrise d'oeuvre : Architecte mandataire et économiste : forma6 x BET Structure : Abak x BET Fluides : AlBdo x BET Acoustique : Acoustibel x OPC : Acotra

  • Coût des travaux : 4 546 436 € HT

  • Surface : SP : 3 448 m² x Shab : 3 167 m²

Les îlots 4 et 5 font partie de la ZAC de la Métairie. Les terrains sur lesquels l’opération vient s’implanter sont deux parcelles bocagères situées le long du boulevard du Chevalier de Beaulieu sur leurs façades nord-ouest. Des haies bocagères bordent les limites de la parcelle.

L’enjeu de cette opération réside dans son intégration paysagère qui doit concilier l’assemblage de différentes typologies de la maison individuelle au collectif tout en incluant des logements intermédiaires pour construire un tout cohérent. Par ailleurs, un dialogue doit s’instaurer entre la situation entre un boulevard urbain de larges dimensions et un contexte arboré de qualité.

Une trame parcellaire unique se développe pour l’ensemble des constructions. Elle constitue l’« assise commune » évoquant la parcelle « originelle » individuelle, de type bocagère. Elle supporte des murs d’assise des constructions qui forment les clôtures séparatives entre les parcelles. La trame individuelle reste lisible en volumétrie quel que soit le bâti. La topographie accompagne et accentue cette variété de volumes.

A partir de ce système commun, l’assemblage des logements se constitue de la même manière tant pour l’îlot 4 que pour l’îlot 5. Les ensembles collectifs en R+2+attique soulignent le front urbain sur le boulevard Chevalier de Beaulieu. Des intermédiaires un niveau plus bas, en R+2 s’y adjoignent. Et les 5 maisons individuelles de l’îlot 4 se camouflent en cœur d’îlot, leurs jardins adossés à la haie conservée à l’Est.

Le principe même d’intégration et de préservation maximale de l’environnement paysager a déterminé l’aménagement paysager. Sur les parties collectives au Nord de l’îlot 5, un complément de plantations accompagné d’un merlon conforte la haie arborée de la façade est. Les maisons individuelles et logements en RDC bénéficient de jardins privatifs sur leurs façades Est. Trois arbres fruitiers embellissent les jardins des intermédiaires. L’ensemble des dessertes véhicules et piétons sont réalisées en béton balayé et dalles béton. Les parkings aériens sont revêtus de pavés enherbés.

La matière prolonge et accompagne ce principe d’intégration en volumes.

Sur la trame parcellaire mise en place, les murs d’assise des constructions sont réalisés en béton lorsqu’ils protègent l’habitat pour les ensembles collectifs et intermédiaires. Evoquant les clôtures en bois, ils seront matricés de coffrage « type planchette » et lasurés. Ils s’harmonisent avec les clôtures en bois et constituent les limites séparatives privées sur le boulevard Chevalier de Beaulieu et sur la façade Sud d’entrée de l’ensemble de l’opération (hauteur limitée à 1,50m). Le béton ainsi traité de façon sensible, assure une très bonne pérennité au bâtiment. Pour résonner à la proximité de la haie arborée à l’Est, des maisons individuelles, seul le bois constitue le parement de façade qu’il soit clôture ou mur isolé. De plus, dans cette continuité, le bois recouvre les garages.

Le principe de toiture à deux pentes affirme l’individualité de la parcelle mise en place et donc du logement habité. Elles sont recouvertes de zinc pigmento « rouge-terre », couleur brune chaude qui évoque les maisons ouvrières du Bossis dans Couëron – centre. Les pignons sont simplement recouverts d’enduit. De couleur blanche pour les collectifs et maisons individuelles, ils sont gris très clair pour les intermédiaires pour distinguer et identifier des entités dans l’ensemble constitué. Les menuiseries sont blanches pour s’harmoniser à l’ensemble.