2018

2014 → 

59 logements collectifs

« Marqueterie minérale »

  • Situation : ZAC de la Courrouze x Rennes (35)

  • Programme : Construction de 59 logements collectifs avec terrasse partagée (27 logements en accession libre et 32 logements en accession sociale) et un parking semi-enterré de 59 places

  • Mission : Base

  • Maîtrise d'ouvrage : Espacil

  • Maîtrise d'oeuvre : Architecte mandataire et économiste : forma6 x BET Fluides : Albdo x BET Structure : Even x BET acoustique : Acoustibel x OPC : OB Ingénierie

  • Coût des travaux : 5 404 881 € HT

  • Surface : SP : 4 425 m² x Shab : 4 000 m²

  • Crédits images : Patrick Miara

L’îlot PC2B fait partie du secteur « Pôle Courrouze » situé au Nord-Ouest de la ZAC de la Courrouze à Rennes. Le projet répond au cahier des prescriptions de l’urbaniste Studio 015 et fait la liaison entre la rue Roger-Henri Guerrand et le quartier Euroshelter. Il appartient à un secteur habité identifiable.

Le volume général s’étire d’Est en Ouest dans sa plus grande longueur et s’élève verticalement sur la limite Ouest. Le principe volumétrique résonne avec le futur environnement.

Le principe d’assemblage et de composition a été dicté par l’orientation des logements. Sur la partie longitudinale, l’ensemble des logements sont traversants et bénéficient de larges loggias ainsi toutes orientées au sud. Dans la partie R+6, les logements profitent de double orientation également. Ce sont les loggias situées aux angles qui articulent des retournements de façades et ouvrent ainsi des perspectives variées sur le contexte.

Dans sa plus grande partie horizontale, depuis l’Est, rue Roger-Henri Guerrand, jusqu’à la rupture avec le volume vertical en R+6 à l’Ouest, les volumes varient entre R+3 et R+4 dans un principe de fragmentation verticale. L’émergence R+6 se distingue et offre une visibilité urbaine depuis l’Ouest.

Le jeu volumétrique de fragmentation verticale du bâtiment longitudinal permet d’assimiler les typologies mises en œuvre à de l’ « habitat intermédiaire » plus « individuel ». Les derniers niveaux offrent ainsi cinq duplex que l’on peut percevoir comme des maisons sur le toit. Cette composition volumétrique permet de dégager de larges terrasses.

L’architecture impose sa minéralité par l’aspect béton fini sur toutes ses façades. Une lasure de deux nuances de gris, viennent souligner la composition. Tous les garde-corps sont en vitrage dépoli assurant ainsi une parfaite diffusion de la lumière tout en préservant un minimum d’intimité.

L’ensemble de la construction est surélevé sur un socle qui abrite les 59 places de stationnement (pour 59 logements), soit 1487 m2 compris circulation et rampe d’accès. Le parking souterrain est ainsi éclairé et ventilé naturellement.

Trois accès piétons desservent les trois cages d’escalier qui distribuent ainsi les 59 logements. Deux accès sont situés sur la façade sud et sur la façade Est, l’entrée prend de la hauteur et se monumentalise pour apporter une visibilité urbaine. Une coursive au Nord relie l’espace public et les différents accès traversants. Ouverte sur le paysage, elle devient un lieu de rencontre des habitants entre privé et public.