2013

2008 → 

Aménagement du centre-ville

« Un cœur de ville retrouvé »

  • Situation : Centre-ville, Pont-Château (44)

  • Programme : Aménagement des espaces publics du centre ville x Renouvellement de l’îlot du Centre

  • Mission : Maîtrise d’oeuvre urbaine x chantier x concertation x assistance à la communication et l’information x faisabilité des bâtiments neufs créés dans le cadre du projet

  • Maîtrise d'ouvrage : Ville de Pont-Château

  • Maîtrise d'oeuvre : Paysagiste, Urbaniste et Architecte mandataire : forma6 x Paysagiste associé : Phytolab x Infrastructure, Hydraulique : SCE

  • Surface : Espaces publics du centre ville (5 ha) x Renouvellement de l’îlot du Centre (6000 m²)

  • Coût des travaux : Centre-ville (espace public) : 10 528 400 € HT x Îlot du centre (espace public) : 400 000 € HT

  • Prix : Grand prix national de l’aménagement urbain dans la catégorie «Territoires Ruraux» Le Moniteur 2013 ✘ Prix Départemental d’architecture, d’urbanisme et d’aménagement de Loire-Atlantique - 2012 ✘ Prix Ecotrophées 2012 dans la catégorie cadre de vie Parc Naturel Régional de Brière ✘ Palmarès du Réseau des Maisons de l’Architecture - 2014 (Sélection) ✘ Victoires du Paysage 2014 (Sélection) ✘ 10ème Grand Prix Européen de l’urbanisme 2013-2014 (Sélection) ✘ Concours national des entrées de ville (Sénat) 2014 (Mention)

  • Crédits Images : Patrick Miara

Le réaménagement du centre-ville de Pont-Château met en œuvre une profonde mutation de la nature même de ses espaces urbains, de leurs qualités et de leurs usages.

Après des décennies de soumission au trafic automobile et des besoins en surfaces bitumées le centre a perdu son sens premier, à savoir le rapport au site géographique et l’attention à la traversée de la ville par le Brivet. Il s’agit de redécouvrir les atouts du relief, les franchissements d’un cours d’eau (les ponts de Pont- Château) et les variations de niveaux.

Même si le projet d’aménagement est lié à la suppression d’un passage à niveau et à la réalisation d’un contournement par un nouveau viaduc franchissant la vallée du Brivet, l’acte fondateur de la mutation urbaine est bien la suppression du vaste parking dont la dalle béton recouvrait la rivière, en face de l’Hôtel de Ville.

Il a suffi ensuite de mettre en œuvre une qualité des espaces piétonniers, des cales et des quais restaurés, des estacades et passerelles créées pour favoriser les déplacements au plus près du cours de la rivière. La végétalisation des rues, les escaliers et les abords de bâtiments publics,  paraissent soudain avoir toujours existé. La passerelle à haubans métalliques et soubassement de pierre, s’intègrent bientôt à des aménagements où ne manque plus que la patine du temps.