Aménagement du Port Bourgenay

« Projet phare pour le port-nature »

  • Situation : Talmont-Saint-Hilaire (85)

  • Programme : Construction du pôle Capitainerie, du pôle commercial et réalisation des espaces publics

  • Mission : Concours pour mission de maîtrise d'œuvre des espaces publics

  • Maîtrise d'ouvrage : Communauté de communes Vendée Grand Littoral

  • Maîtrise d'œuvre : Urbaniste, Architecte, mandataire : forma6- x Architecture : Titan x Paysage : Campo x Infrastructure, fluides, thermiques, VRD, environnement et économie de la construction : NOVAM x Conception lumière : Noctiluca

  • Coût des travaux : 8 380 000 € HT

  • Surface : 2.5 ha

  • Crédits images : forma6

Le Veillon est une incursion de l’eau dans les terres, Bourgenay une excursion des hommes sur la mer.
Un acte noble, qui mérite un projet phare.

Le port-nature

L’aménagement permet de comprendre d’un regard l’organisation des deux grandes entités portuaires de part et d’autre de l’esplanade d’entrée : à l’est, le nautisme, le port industriel et sportif mis en valeur par l’exposition du bateau du Vendée Globe, à l’ouest la plaisance, le port détente et loisirs marqué par la promenade du quai et son point d’orgue, le restaurant panoramique. En entrée, l’esplanade crée la place publique du port. C’est l’espace d’accueil, premier contact avec le port, approfondi par un large deck bois en surplomb des bateaux et au plus près de l’eau. Des fonctions essentielles : permettre les manifestations publiques et donner à voir les bateaux pour tous les publics.

Le sol est remodelé par un jeu de déblais/remblais permettant d’offrir une pente continue et accessible par tous entre la promenade du quai et le pied de falaise. Ce dispositif assure des rez-de-chaussée de plain-pied pour les bâtiments.

Les lieux d’intensité : l’esplanade festive, la place nautique, l’archipel planté, le jardin botanique, le jardin Jurassique, sont autant de lieux de rencontre, de contemplation et de connaissance.

Le bâtiment-paysage

Le Bâtiment-Paysage s’inspire de la falaise faite de roches et de dunes, références d’un paysage érodé. Il permet de créer un prolongement architectural de la falaise vers le port, une reconquête du paysage littoral originel en quelque sorte. Il joue des décalages, redents et écorchés permettant de créer une richesse de situations entre dedans et dehors. Les aspérités de la falaise et sa couleur jaune ocre sont la source d’inspiration majeure pour la matérialité des bâtiments dans la continuité des espaces publics.

Le toit-terrasse considéré comme la cinquième façade devient une continuité du paysage dunaire locale. Le bâtiment de la Capitainerie et les cellules commerciales, par la transparence des espaces et la totalité des fonctions situées en façades sur espace public, participent directement à l’animation du port. Le restaurant, posé en « lévitation » sur la capitainerie, vitré en partie nord comme en partie sud, réinterprète l’image du phare.