Parvis, abords et centre d’interprétation de la cathédrale

« Quand le parvis sera blanc »

  • Situation : Centre-ville, Chartres (28)

  • Programme : Réaménagement du parvis et du quartier de la cathédrale - site classé UNESCO et création d’un centre d’interprétation de la cathédrale

  • Mission : Mission diagnostic x concertation x faisabilité x programmation x mission maîtrise d’oeuvre espaces publics et centre d'interprétation (hors muséographie) x mission communication

  • Maîtrise d'ouvrage : Ville de Chartres, SPLA Chartres Aménagement (AMO)

  • Maîtrise d'oeuvre : Architecte, Urbaniste (Mandataire) : forma6 x Urbaniste associé : Michel Cantal-Dupart x Architecte en chef honoraires des monuments historiques : Christiane Schmuckle Mollard x Paysagiste : Laure Planchais x Infrastructure et Génie civil : Arcadis x Archéologie, Patrimoine, Muséographie : Michel Brand'honneur x Concepteur lumière : Spectaculaires x Expert tourisme : Gael de le Porte du Theil

  • Coût des travaux : 23 500 000 € HT (enveloppe prévisionnelle) espaces publics + centre d’interprétation de la cathédrale (hors muséographie)

  • Surface : 2,4 ha

La composition urbaine du centre-ville originel a longtemps ressemblé à un labyrinthe initiatique qui valorisait le monument central une fois les remparts franchis.

Pour Chartres, la cathédrale doit être une invitation à une déambulation curieuse dans la ville. Notre réflexion porte sur la composition d’un mystère urbain.
La cathédrale est un projet de sol en soi : le labyrinthe en géométrie pavée, les bas-côtés surélevés de chaque côté de la nef, la cathédrale, elle-même en promontoire au-dessus des jardins de l’évêché et de la vallée de l’Eure : une harmonie topographique.

Le parvis devient le lieu de la Cité des Cathédrales, le centre d’interprétation de la ville.
Lieu d’accueil des pèlerinages mais aussi de manifestations publiques majeures, il devient la métaphore de la ville elle-même, la sublimation de la découverte du portail sud-ouest.
D’une pente descendant aujourd’hui vers la rue Percheronne, le parvis propose l’inversion de la pente pour la faire descendre en douceur vers le portail sud-ouest. La Cité des Cathédrales s’inscrit dans ce volume et dévoile, depuis la rue Percheronne, les fouilles. Des espaces d’expositions permanentes et temporaires, un réseau de passerelles muséographiques, un restaurant, des salles de séminaires révèlent la stratification et la temporalité de la ville en créant un espace public contemporain sur les fondations ouvertes du passé.

Cet acte de construire respectueux du génie du lieu (ses qualités historiques et géographiques) se parachève par la mise en scène du visible. Le parvis se termine par une pente accentuée ouverte sur le portail ouest et propose de jour comme de nuit un spectacle permanent grandiose.