Requalification du Cœur de Ville

« De la Boulogne aux vallons, mise en récit du Cœur de Ville »

  • Situation : Saint Philbert-de-Grand-Lieu (44)

  • Programme : Etablissement d’un plan guide en vue de la requalification du cœur de ville

  • Mission : Études préalables, Plan Guide, Concertation

  • Maîtrise d’ouvrage : Commune de Saint-Philbert-de-Grand-Lieu ✘ LAD-SPL

  • Maîtrise d’œuvre : Architecte, Urbaniste, Paysagiste : -logo-

  • Surface : 97 ha

  • Crédits images : -logo-

Saint-Philbert-de-Grand-Lieu s’insère au cœur d’un territoire naturel exceptionnel bénéficiant de la présence de grandes entités paysagères qui constituent aujourd’hui son socle naturel à préserver : le lac de Grand-Lieu, la Boulogne, le Parc et l’île de la Boulogne, les vallons de Saint-Rémy et du Verger, les cours d’eau, les marais, les vignobles, les espaces agricoles… Dans ce contexte, le projet Cœur de Ville offre l’opportunité d’un projet identitaire fort, héritage de l’histoire du sol, des murs et du paysage.

Le projet et les intentions d’ensemble doivent se nourrir des enjeux du XXIe siècle en révélant l’identité de Saint-Philbert-de-Grand-Lieu dans le territoire, par ses connexions, son paysage, sa biodiversité, son offre de logements et de mobilités, ses usages et les fonctions et services qu’elle propose.

Il s’agit alors de : révéler le paysage de marais et l’eau dans la ville, mettre en valeur les venelles et les parcours piétons, retrouver des places dans la ville, hiérarchiser et optimiser le stationnement, conforter et développer l’attractivité. Le patrimoine est mis en valeur par la qualification de placettes autour de l’église et de l’abbatiale et par la création d’un circuit touristique. Les relations à la Boulogne sont renouées par le biais d’aménagements piétons le long des berges et sur le pont qui rallie le centre-ville jusqu’aux vallons du Verger et de Saint Remy. Les dents creuses du centre-ville accueillent des programmes de logements, engageant une densification du tissu urbain. Les espaces autrefois occupés par le stationnement deviennent des lieux de déambulation piétonne et de convivialité. Le centre-ville prend un rythme saisonnier : la Place de l’Eglise se ferme partiellement à la circulation lors de périodes estivales pour permettre la naissance d’usages extraordinaires.