Un territoire à révéler

  • Situation : 18 communes du Cap Nord Martinique (972)

  • Programme : Réalisation d’un cahier de recommandations pour la valorisation et l’intégration architecturale et paysagère des zones urbaines

  • Mission : Diagnostic ✘ CPAUP ✘ Concertation ✘ Communication vidéo

  • Maîtrise d'ouvrage : Cap Nord Martinique

  • Maîtrise d'oeuvre : Urbaniste, Paysagiste, Architecte mandataire : forma6

L’étude lancée par Cap Nord Martinique vise à l’élaboration de diagnostics architecturaux, urbains, et paysagers pour 18 communes du Nord de la Martinique. La rédaction de cahiers de recommandations par commune a pour but de renforcer leurs identités et celles des ensembles paysagers (les microrégions), de réfléchir à leur évolution. L’objectif est de traduire ces recommandations dans le document d’orientation du SCoT et de créer un guide commun pour l’aménagement au sein des PLU (plan de zonage, orientations d’aménagement, règlement).

Le Nord de la Martinique est caractérisé par le parallèle entre les côtes Est et Ouest (mer agitée soumise aux alizés à l’Est et mer calme aux fonds peu profonds à l’Ouest). En partie centrale, entre ces deux faciès, la montagne Pelée et les Pitons du Carbet marquent l’identité du paysage du Nord de la Martinique. Côté Est, viennent se nicher des petits villages de pêcheurs aux creux des ravines de la Pelée et des Pitons du Carbet, caractérisés par des petites cases en bois typiques. Au Nord de la côte Atlantique, une succession de bourgs perchés au-dessus de la mer sont marqués par une urbanisation linéaire entrecoupés de grandes plaines cultivées de bananes et de canne à sucre.

Au Centre Atlantique, les centres historiques sont ouverts sur l’Atlantique mais les communes s’étendent très largement dans les mornes par des constructions individuelles diffuses qui ponctuent densément le paysage. Dans les terres, les bourgs sont limités car ils sont enclavés dans la forêt luxuriante, ce qui leur confèrent un caractère verdoyant identitaire.
Les enjeux sont donc de révéler ce territoire naturel riche du Cap Nord Martinique, de préserver les ensembles paysagers de l’urbanisation et de la pression foncière et de maîtriser les phénomènes d’étalement urbain en confortant les pôles d’habitats existants, tout en conservant la culture martiniquaise, liée à la proximité du végétal.